Archives mensuelles : mai 2012

Quand on se compare, on se console.

Ne dit-on pas que tout est toujours plus beau dans le jardin du voisin? Permettez-moi d’en douter. Des exemples?

Quarante-neuf cadavres ont été découverts au bord d’une route mexicaine près de la municipalité de Cadereyta au nord du Mexique. Ils étaient décapités, avaient les mains et les pieds sectionnés. Quarante-trois hommes et six femmes. L’œuvre de cartels.

Début du rapatriement de 12 à 15 000 réfugiés sud-soudanais, victimes d’un conflit qui oppose le Soudan et le Soudan du Sud et qui a atteint un sommet en avril, avec des combats sanglants à la frontière. Les deux pays ne parvenaient pas à résoudre des questions clés comme le tracé de la frontière et le partage des revenus pétroliers. Les Sud-Soudanais ont donc fui les lieux des combats pour survivre à une pénurie alimentaire.

Près d’un demi-million de gens sont déplacés par les combats menés au nord-ouest du Pakistan qui opposent l’armée et les rebelles.

Cinq millions de réfugiés vivent dans des camps de réfugiés palestiniens. Le plus vieux d’entre eux, celui d’Aqbat Jaber en Cisjordanie, a été ouvert en 1948 et soixante ans plus loin, ses habitants sont toujours animés par un espoir profond de retrouver leur village. Il faut savoir que les camps de réfugiés sont censés être temporaires…

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), plus de 11 100 personnes, en majorité des civils, ont péri et des dizaines de milliers de personnes ont été arrêtées depuis le début, en 2011, de la révolte syrienne, une vague de contestations populaires sociales et politiques.

Une nouvelle crise alimentaire grave s’apprête à frapper la bande sahélienne. Ce sont plus de 23 millions de personnes au Niger, au Tchad, au Mali, au Burkina Faso, en Mauritanie et au Sénégal, frappés par de mauvaises récoltes l’an dernier, qui pourraient être touchées par cette crise selon les Nations unies. Paradoxe : cette portion de l’Afrique affiche un taux de croissance économique supérieur à la moyenne mondiale.

Le procès d’Anders Behring Breivik, auteur des attentats du 22 juillet 2011 en Norvège qui ont fait un total de 77 morts et 151 blessés, a toujours cours. Quel en sera le verdict?

Vous en voulez plus? Rendez-vous sur Le Monde diplomatique. Vous en aurez plein les yeux.

Plus près de chez nous, plus de 697 000 enfants vivent sous le seuil de la pauvreté et sont susceptibles de quitter la maison et de commencer leur journée à l’école le ventre vide. Grâce aux Clubs des petits déjeuners du Canada, grâce à ses milliers de bénévoles, ce sont plus de 18 000 000 de déjeuners qui sont servis dans des écoles des quatre coins du pays.

Plus près de chez vous, on estime que plus de 47 000 nouveaux cas de cancer seront diagnostiqués au Québec en 2012, exception faite d’environ 22 000 cas de cancer de la peau autre que le mélanome. Il y aura 20 000 décès causés par le cancer.

Chez nous, au Québec, plus de 15,9 milliards de dollars seront consacrés à l’éducation en 2012-2013 contre plus de 15, 6 milliards en 2011-2012, sur un total de 62,6 milliards de dépenses de programmes en 2012-2013 contre 61,4 milliards de dollars en 2011-2012. C’est beaucoup non? Et la dette brute du Québec s’élevait à plus de 183,7 milliards de dollars le 31 mars 2012, ce qui équivaut à 55,0 % du PIB.

Pendant ce temps-là, de quoi se plaint-on au juste au Québec? Que les droits de scolarité universitaires sont trop élevés alors que c’est ici qu’ils sont les moins chers au Canada et qu’ils seront encore les moins chers dans sept ans? Voilà qu’on en fait une crise sociale qui a pris des proportions telles que certains en arrivent non seulement à bafouer nos systèmes démocratiques et judiciaires, ce qui est déjà beaucoup, mais également à faire payer l’ensemble de la population québécoise. Oui, je sais, ces comparaisons peuvent sembler boiteuses, mais ne pensez-vous pas qu’elles sont matière à réflexion? En tout cas, elles me font réfléchir… Je me suis toujours considérée chanceuse d’être née ici, au Québec.

Poster un commentaire

Classé dans Actualité

Une pub pour un sourire

Quand ça va mal, il y a toujours de ces petits événements qui se produisent et changent la façon dont notre journée se termine. Le mien, aujourd’hui, c’était celui-ci.

Je prêche pour ma paroisse ici, mais en tant qu’utilisatrice du transport en commun, presque chaque aller-retour de chez moi à mon travail en bus sont bienvenus. Je lis, je pense à la fois à tout et à rien, j’écoute de la musique, je pique un somme quand la longueur du trajet me le permet, je me remémore ce qui s’est passé la veille, je me prépare à ce que je dois faire au travail, je décide de mon menu pour le souper, je conditionne mon esprit à être de bonne humeur, je ris un peu des bouchons de circulation parce que mon autobus, lui, circule dans la voie réservée (!), j’observe les gens, j’écoute discrètement leur histoire, j’analyse leur tenue vestimentaire, je me raconte des histoires sur eux,… Bref, dans le bus, je suis toujours occupée.

Me voilà donc, un lundi soir, qui fait de la publicité à la publicité. Avouez quand même que des fois, elle est irrésistible. Non seulement, elle réussit à nous faire réfléchir, mais aussi à nous toucher. Elle est créatrice d’émotions et instigatrice de grands changements.

Merci au RTC pour sa pub qui fait sourire!

Poster un commentaire

Classé dans Actualité