À propos de Jean Charest…

Mon intention n’est pas de faire le procès d’autres politiciens pour redorer le blason d’un seul homme. J’ai un respect infini pour celles et ceux qui font le choix de se lancer en politique. Mais après plusieurs années de fatigue accumulée à entendre des gens se méprendre sur Jean Charest, après 28 jours de campagne électorale remplie de cynisme et de paroles creuses, je souhaite simplement, bien humblement et candidement présenter ici ma vision d’un politicien que j’ai appris à connaitre et à aimer, et qui m’inspire profondément dans mon travail quotidien.

Et je commencerai en faisant état de mon incompréhension la plus totale devant l’arrogance qu’on lui reproche d’afficher. Il est facile en effet de coller une étiquette à un personnage que l’on n’a jamais eu la chance de rencontrer. Pourtant, monsieur Charest est sans doute l’un des plus sympathiques politiciens de la colline parlementaire : humain, toujours le cœur à la blague, au courant et à l’affut de tout, accessible à tous. On se souviendra en ce sens des années 2008 et 2009 où il avait invité la population québécoise à venir le rencontrer, lui et son épouse, à l’Assemblée nationale. Des milliers de citoyens s’étaient alors déplacés pour rencontrer le premier ministre en personne et lui serrer la main. Deux succès éclatants. Plus récemment, je participais à un rassemblement libéral à Laval. Des militants de tous âges étaient nombreux au rendez-vous et le premier ministre a livré à cette occasion un discours enlevant. Ses mots étaient simples, mais ses phrases bien senties, sensées et inspirantes. Son regard était vif, son ton confiant, rassurant et éloquent, sa prestance digne de celle des plus grands premiers ministres qui ont eu la chance, le privilège, de diriger un jour notre nation. L’amour que les gens lui portaient dans la salle était si palpable que c’en était émouvant. En lui faisant la bise et en lui serrant la main à la fin de son discours, je me disais : « Si seulement le Québec tout entier avait pu l’entendre. Les Québécois auraient compris. »

Depuis deux ans maintenant, une vaste campagne de salissage entache l’univers politique provincial québécois. Elle est née de la bouche même de celles et ceux dont la mission principale est de défendre les intérêts des Québécois. Triste paradoxe. Je me demande parfois comment Jean Charest fait. Comment fait-il pour garder la tête hors de l’eau et continuer à avancer? Où trouve-t-il la détermination et le courage de poursuivre sa mission? D’autres auraient renoncé bien avant là où il a vu l’espoir et l’audace de continuer. Bien honnêtement, à sa place, je serais probablement du nombre de ceux qui se disent qu’il vaut mieux passer à autre chose. J’abhorre les insultes gratuites et le mépris venant de la part de purs inconnus et encore plus d’anonymes mal informés. Monsieur Charest lui, même avec une popularité au plus bas, continue pourtant à se battre pour ses convictions. Et la raison de son combat est aussi évidente que toute simple : il aime profondément le Québec et son peuple, fier et grand. Il sait qu’il peut encore faire quelque chose pour que notre province prospère. Pour qu’elle continue à se démarquer et à rayonner toujours plus par-delà les frontières. Pour que les gens des générations futures puissent se trouver chanceux, comme nous, d’être nés et de vivre dans une société aussi juste, solidaire, inclusive, ouverte, libre, responsable, visionnaire et talentueuse. Une société presqu’idéale quoi.

Lorsque l’on se compare au reste du monde, on ne peut qu’admettre que le Québec est de ces endroits où il fait le mieux vivre. À l’expression quand on se compare on se console, je préfère celle qui dit que le jardin du voisin n’est pas plus beau que le nôtre. C’est vrai : autant de continents, de pays, d’États, de provinces, de villes; autant de différences.

On ne peut peut-être pas tous aimer Jean Charest, mais on lui doit assurément chacun une chose : le respect, ce sentiment qui se fait malheureusement de plus en plus rare en ce XXIe siècle. Car si Jean Charest se lève tous les matins, c’est pour le Québec et pour chaque Québécoise et Québécois.

Le 4 septembre, je voterai pour lui.

7 Commentaires

Classé dans Actualité

7 réponses à “À propos de Jean Charest…

  1. Louis-Philippe Morand

    Bonjour,

    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre commentaire et je dois admettre d’emblée que votre prémisse, soit le respect de l’homme, est très noble. Par surcroît, je suis d’accord que le cynisme contagieux et les insultes non appuyées sont un fléau de notre génération, phénomène sans doute créer par l’absence de nouveauté explosive dans le monde politique, et par l’obstination des médias à désinformer le public avec une psycho-analyse de chaque mot prononcé par nos politiciens.

    Et c’est là où j’ai de la difficulté avec votre texte, car comme ceux qui insultes, vous ne parlez que du candidat, de ses habiletés et de ses caractéristiques, sans toutefois parler de sa plateforme, de ses projets ou des vues de son parti sur les enjeux politiques actuels.

    Je connais personnellement madame Marois, mais bien qu’elle soit aimante, attentionnée, passionnée (elle est tout de même retournée battre le fer après une retraite qui aurait facilement pu se poursuivre), déterminée et sympathique, je ne voterai pas pour elle. Le positionnement de son parti et les valeurs qu’ils défendent ne sont pas en ligne avec mes opinions.

    J’aimerais bien que par dessus l’homme, vous nous expliquiée pourquoi vous voterez pour lui. De plus, à moins d’habiter à Sherbrooke, vous ne voterez pas directement pour lui, mais pour le candidat de son parti.

    Pour ma part, j’aime plusieurs idées proposées par la CAQ, et je risque fort de voter pour eux, malgré le fait que j’aime bien Mme Marois, qui cuisine de très bons carreaux d’agneau.

    Merci et bonne journée,
    Louis-Philippe Morand
    Montarville

    • Je vous remercie, monsieur Morand, de votre commentaire. Vous en convenez, le but de ce texte était de parler davantage de l’homme que du parti et de son programme. Mais au-delà de mon opinion à l’égard du premier ministre, je vous dirais que si je suis libérale, c’est d’abord parce que c’est ce parti qui, le premier, a ouvert la porte aux femmes en politique dans toute l’histoire du Québec. Aujourd’hui, elles y ont une place importante. Pour une femme, c’est drôlement inspirant.

      Par ailleurs, étant native de Chicoutimi, je suis toujours heureuse de prendre la nouvelle route 175, le principal lien routier entre le Saguenay—Lac-Saint-Jean et Québec, en me disant que c’est grâce à monsieur Charest, qui a défendu ce projet bec et ongles, que je peux me rendre dans ma ville natale la conscience plus tranquille. Et résidant présentement à Québec, je suis tout aussi heureuse que le gouvernement libéral ait redonné, avec bien sûr d’autres partenaires dont la Ville elle-même, aux gens de Québec l’accès au fleuve Saint-Laurent avec la si magnifique promenade Samuel-De Champlain. Avec un peu de chance, dans un jour pas si lointain, je pourrai emprunter la promenade de Sainte-Foy et me rendre en vélo, à pied ou en patins, chez ma mère à Cap-Rouge.

      Enfin, je vois dans le Plan Nord une occasion formidable pour le Québec de donner un souffle nouveau à notre économie. Au-delà de l’exploitation des ressources naturelles, ce projet en est également un qui donne et continuera à donner sur une longue durée des emplois à des milliers de travailleurs tout en faisant la promotion du potentiel écotouristique du Nord québécois. Bien sûr, seul le temps pourra dire si j’ai raison ou tord d’y croire.

      Au plaisir,

      N.B. Monsieur Charest a une excellente recette de magret de canard teriyaki. Vous m’en direz des nouvelles!

  2. Bravo pour ce texte, mlle.
    En réponse à Louis-Philippe – si on décide pour qui voter seulement sur les plateformes des parties, aucune ne se qualifie à mes yeux. Il faut aussi voir les qualités (et défauts) des individus.
    C’est dommage que le débat politique (autant qu’au Québec qu’ailleurs au Canada et aux États) ait dégénéré en attaques ad hominem. On ne discute plus d’idées, on démonise l’autre candidat. Est-ce la faute des médias sociaux? Je pense que cela en fait partie.
    Il faut se souvenir que le lendemain de l’élection, le leader choisi par le peuple doit représenter tout le peuple, même la grande majorité de gens qui n’auront pas voté pour elle ou lui.
    Je n’envie pas la tâche qui leur attend.

  3. P-A, St-Irénée

    Bravo Mademoiselle,

    Votre commentaire est à l’image de votre Grand Patron…positif et très respectueux, comme se pratiquait d’ailleurs la politique au Québec jusqu’au milieu des années 1970. Dommage qu’il n’en soit pas ainsi des commentaires et actions des apôtres et ayatollahs de la séparation…Leur combat pour imposer leur « foi » semble les autoriser à tout faire pour parvenir à leurs fins, même traîner dans la boue leurs adversaires. D’ailleurs la visite de Jean-François Lisée, hier matin, lors d’un déjeuner de la Chambre de Commerce de l’Est de Montréal alors que M. Legault était le conférencier est un bel exemple de cet irrespect qui est la marque des séparatistes et gauchistes… Du jamais vu pour moi qui ai suivi toutes les campagnes électorales depuis celle de Juin 1966…Désolant, car qui ne partage pas leur opinion n’est pas un vrai québécois.

  4. Anonyme

    Bravo Mme Michaud-Grimard!
    Enfin des paroles sensées dans cette campagne électorale. On devrait tous et toutes pensés plus à l’effort et à l’intérêt porté par les politiciens pour le Québec. Je suis assuré que M. Charest a le québec dans son coeur,et qu’il fait tout pour le Québec à venir.

    Malheureusement il y en a encore qui travaille dans une seule direction. « L’indépendance du Québec ». J’y ai cru moi aussi du temps de M. René Lévesque. Mais maintenant , il est temps de passer à autre chose, comme l’économie, l’emploi, la santé, l’éducation etc…

    Pour l’instatnt, le seul homme crédible pour nous mener plus loin, c’est M. Charest.
    Fini les chicanes.
    Vous avez obtenu 2 votes de plus pour la bonne cause. Bye!
    Doris et Micheline
    Doris et Micheline.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s