Histoire de pion

cropped-no-going-back_Snapseed

C’était probablement au défunt Guinness Pub à Chicout, dans le temps où on pouvait acheter 2 quilles de Molson Dry pour 5 $. Je devais avoir 18 ans (…). Les hormones dans le tapis, des filles se pâmaient devant les beaux gars de la place qui avaient déjà des blondes. Ne reculant devant rien, elles se lançaient à la conquête comme des tigresses en se disant : « Une blonde, c’est comme un pion, ça se tasse. » Me souviens d’avoir entendu ça et de m’être dit : « J’espère que ça ne m’arrivera jamais! »

Cégep, sciences humaines, c’était l’époque où les culottes Adidas étaient bien fashion et les chaussures de sport Fila aussi. J’avais environ 18 ans moins un, il était mon premier vrai chum. Je le trouvais donc beau, avec son gel dans les cheveux (quand j’y repense… ouf!). Me suis fait tasser par une maigre rousse vraiment pas fine. Je me souviendrai toujours de la soirée où elle a fait semblant qu’elle était une « amie » et qu’elle protégeait mon chum pour qu’aucune fille ne mette le grappin dessus. C’était à l’Audace ou à l’Orchidée ou à une autre place, à Jonquière. J’étais naïve. Ma mère le surnomma plus tard le schtroumf, moi le gino camaro. Sans doute à cause de la fois où il est arrivé chez nous avec son nouveau char style Pontiac Trans Am : turquoise, les vitres noires teintées, un gros sticker Clarion rose dans le pare-brise arrière, avec une méga antenne de Cb et un subwoofer dans le coffre. Il voulait se promener sur la maine avec ça, le boom-boom dans le piton. Lui avait dit « Personne va me voir là-dedans!! » En plus, il avait une couverte de loup sur son lit. Bref, pas une grosse perte.

Québec. Presque 10 ans plus tard, élections 2008. Campagne exige, je travaille non-stop et j’aime ça. En pleine 2e semaine, me fait flusher sur le bord du boulevard René-Lévesque, en allant porter à pied ma location chez Vidéotron. « Je pense que je ne t’aime plus. » Souffle coupé, jamais vu venir. Cette fois-ci, tassée pour une petite boulotte. Insulté de ma décision de garder l’appartement toute seule comme une grande, ça lui a pris presque 2 mois (de calvaire) avant qu’il se casse pour de bon avec son t-shirt Mr. Perfect. J’apprendrai plus tard qu’il s’était vanté à son travail qu’il était un « veuf d’élections ». Pauvre p’tit gars. Comment je l’ai su? Une collègue à lui avait conté à quelqu’un que je connais, alors sa conseillère de quelque chose que je ne dis pas, l’histoire de son pauvre collègue négligé par sa méchante blonde qui travaillait trop et qui ne rentrait plus le soir pour s’occuper de lui, l’entendre parler à quel point il était une personne extraordinaire et le placer sur un piédestal. Ma connaissance avait demandé le nom dudit délaissé et le reste appartient au passé. Le monde est petit. Encore là, la perte, bien que sur le moment vraiment pénible, n’aura pas été si grosse. Après près de deux ans dans le brouillard, j’avais enfin retrouvé mes lunettes et je voyais clair de nouveau. Je méritais tellement mieux finalement.

Banlieue de Montréal (aka campagne pour les insulaires), mi-trentaine. Depuis plus de 7 ans en amour avec quelqu’un qui me permet d’être vraie, entière et qui (bonus) me trouve vraiment drôle dans mes envolées existentielles (merci chéri de m’endurer même quand je suis insupportable). Maison, piscine (ovale en plus), deux chars, deux chats. Le pion? Le pion amoureux que j’étais n’est plus ou est bien rangé sur une tablette poussiéreuse. Il s’est peut-être aussi transformé, transporté ailleurs. À quelque part, dans n’importe quelle situation de nos vies, on devient tous un jour le pion de quelqu’un. La vie, un échiquier sur lequel on se promène. Qu’on soit la dame, la tour, le fou, le roi, le cavalier ou le pion, il y a toujours un fin stratège au-dessus ou à côté qui manigance à la Monty Burns et qui finit par faire tomber le roi. « Tasse-toé ». Échec et mat.

J’imagine que c’est une façon qu’a la vie de nous dire qu’on n’est pas ou plus à la bonne place, ou qu’on n’a juste plus sa place. On replace les pièces et on recommence…

Poster un commentaire

Classé dans Actualité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s